Refroidissement: symptômes typiques | Pretuval®
Switch Language

Refroidissement

Toux, maux de gorgenez qui coule: le refroidissement rôde. En automne et en hiver, la plupart des gens y sont confrontés tôt ou tard.  Ce n’est pas surprenant – plus de 200 virus responsables de refroidissements sont prêts à attaquer les voies respiratoires de l’homme. Et c’est pendant les mois les plus froids de l’année qu’ils ont leur moment phare. 

Les refroidissements existaient déjà dans la Rome antique

«Refroidissement», «coup de froid» – la terminologie laisse entendre que les basses températures sont responsables des rhumes et autres symptômes. Déjà à l’époque de la Rome antique, les Romains blâmaient le froid, et encore aujourd’hui, le lien entre basses températures et infections grippales est apparent dans de nombreuses langues européennes: ainsi, «refroidissement» se dit «common cold» en anglais, «Erkältung» en allemand ou encore «raffreddore» en italien. 

Cependant, les refroidissements sont fondamentalement toujours causés par des virus. Même si les agents pathogènes n’ont été découverts qu’au XXe siècle, il font probablement partie de la vie des hommes depuis des siècles, hiver après hiver. 

Une infection grippale n’est pas une grippe 

Un refroidissement est désagréable, pénible et nous nous sentons malades pendant quelques jours. Mais contrairement à la véritable grippe (influenza), il ne représente normalement aucun danger: en règle générale, le système immunitaire peut se charger sans problème des virus responsables d’un refroidissement. 

C’est pourquoi un autre terme désignant ce groupe d’affections des voies respiratoires est trompeur: en effet, «infection grippale» fait penser à la véritable grippe et on confond souvent les deux dans la vie de tous les jours. Mais refroidissements et grippe sont deux choses bien différentes. 

Il est vrai que les virus responsables de refroidissement – tout comme ceux de la grippe – ont leur haute saison en automne et en hiver et se transmettent comme la grippe par le biais de gouttelettes. La voie de transmission est également l’une des raisons de ces pics saisonniers.  

Ce qu’il faut savoir sur les refroidissements