Switch Language

Traitement non médicamenteux contre les refroidissements & la grippe

Alors que le système immunitaire se charge des virus responsables de la grippe ou des refroidissements, il ne nous reste qu’une seule chose à faire: rendre les symptômes supportables et soutenir les défenses immunitaires autant que possible. En plus de la plupart des médicaments sans ordonnance délivrés en pharmacie, les remèdes maison ont aussi leur place. 

Conseils en cas de refroidissement ou de grippe

Ces mesures d’accompagnement ont fait leurs preuves, et ce, parfois déjà du temps de nos grands-mères.

  • Se ménager et se reposer (au lit) 

Du repos pour se rétablir de l’infection: tel est le mot d’ordre en cas de refroidissements et de grippe. En cas de fièvre, le mieux est dans tous les cas de rester au lit – la sensation pénible de maladie en cas de grippe (influenza) ne laisse généralement pas d’autre choix. Même en cas d’infections moins sévères, il convient d’éviter le stress ou les sollicitations physiques. Néanmoins, une petite promenade à l’air frais ne fait pas de mal: en l’absence de fièvre, cela permet d’augmenter la circulation et de prévenir les tensions musculaires liées à une position assise ou allongée prolongée.

Rester chez soi est également un bon moyen de prévention: en se tenant à l’écart d’autrui en cas d’infections des voies respiratoires, on ne contamine personne.

  • Boire beaucoup 

En cas d’infection avec forte température ou fièvre, la transpiration et la production accrue de mucus entraînent une perte de liquide. Pour chaque degré au-dessus de la température normale (37 degrés Celsius), le corps a besoin d’un demi-litre de liquide supplémentaire. L’idéal est de boire de l’eau ou des thés non sucrés: en outre, les tisanes de fleurs de tilleul ou de sureau font baisser la fièvre et aident à éliminer l’infection.

  • Humidité, inhalations et gargarismes

Les muqueuses jouent un rôle clé en cas d’infections des voies respiratoires: elles doivent rester hydratées afin de préserver leur capacité d’autonettoyage. Une aération régulière et un bol d’eau sur le chauffage garantissent une humidité suffisante de la chambre du malade. 

Les inhalations de vapeur (jusqu’à trois fois par jour pendant 5 à 10 minutes) hydratent les muqueuses et détachent le mucus dans le nez et les bronches. La sensation de nez bouché est réduite et les maux de tête associés à la pression diminuent également. Les adultes peuvent également ajouter des huiles essentielles à l’eau à inhaler: les huiles de menthe poivrée, d’eucalyptus et de pin de montagne ont un effet expectorant et la camomille a une action anti-inflammatoire et antibactérienne. Les huiles essentielles ne sont pas indiquées pour les enfants et les personnes souffrant d’asthme.

De même, les gargarismes à base d’infusion de camomille ou de sauge sont bénéfiques pour les muqueuses.

  • Chaleur

La chaleur renforce les défenses immunitaires. Un bain de pied chaud – et l’enveloppement subséquent des pieds dans des chaussettes chaudes –, une couverture douillette, une bonne vieille bouillotte sont ainsi de bons compagnons en cas de grippe ou de refroidissement. 

Des bains chauds anti-refroidissement ont fait leurs preuves au tout début d’un refroidissement l’eau chaude détend les muscles, permettant de soulager les courbatures. De plus, même dans la baignoire, nous inspirons de la vapeur d’eau – enrichie avec du menthol ou de l’huile d’eucalyptus – et hydratons ainsi les voies respiratoires enflammées grâce à l’inhalation. Important: il convient de ne pas dépasser 10 à 20 minutes dans le bain et de limiter la température de l’eau à 39 degrés maximum.

  • Enveloppement froid et chaud

Ce remède maison est un vrai classique en cas de symptômes grippaux et de refroidissement

  • Enveloppement des mollets en cas de fièvre: des compresses de coton sont trempées dans de l’eau tiède, essorées et enroulées autour des mollets, avec une serviette sèche par-dessus. 
  • Enveloppement de la gorge en cas de maux de gorge: la gorge est enveloppée de la même façon, avec un cataplasme d’eau tiède, d’eau chaude ou de séré. 
  • Enveloppement du thorax en cas de toux: un linge chaud est placé autour du thorax. De l’eau chaude ou même des pommes de terre chaudes apportent la chaleur. 

Les enveloppements sont laissés jusqu’à ce qu’ils s’adaptent à la température corporelle.

  • Alimentation pendant une grippe ou un refroidissement

Même malade, il faut bien manger: alors, pourquoi ne pas lutter dans le même temps contre la maladie? Certains aliments sont des secrets bien gardés:

  • Epices, p. ex. chili, gingembre: les épices irriguent et réchauffent les muqueuses de la bouche et de la gorge, ce qui favorise les défenses immunitaires.
  • Le bouillon de volaille est le plat anti-refroidissement par excellence: il réchauffe, contient des protéines anti-inflammatoires et agit contre le gonflement des muqueuses.
  • Nombreux sont ceux qui jurent par le miel, auquel ils attribuent des vertus antibactériennes; de plus, le miel apaise la muqueuse oropharyngée.