Switch Language

Refroidissement: symptômes et signes

Parfois, c’est le nez qui est plus particulièrement touché, parfois, on perd sa voix. Parfois encore, on reste alité avec des maux de tête et une température élevée et à d’autres moments, quelques paquets de mouchoirs suffisent: un refroidissement peut prendre de multiples formes. 

Mais lorsque cela arrive, on sait immédiatement de quoi il en retourne. Nous connaissons parfaitement les signes d’un refroidissement, car nous y sommes pratiquement tous régulièrement confrontés. 

Cela commence par des picotements dans la gorge et des éternuements

Les virus responsables des refroidissements touchent les muqueuses des voies respiratoires supérieures, à savoir le nez et la gorge. Des picotements dans la gorge, des éternuements fréquents et un nez qui coule (rhinorrhée) sont les premiers signes typiques. 

Ils indiquent que le système immunitaire combat les virus dans la gorge et le nez et lance une cascade de mesures défensives. Dans l’ensemble, les maux de gorge et le rhume sont prédominants en cas de refroidissement. En fonction de l’intensité et du type d’inflammation, d’autres signes de maladie, plus ou moins marqués, peuvent s’ajouter.  

Refroidissement: symptômes typiques

  • Maux de gorge: au niveau de la gorge, l’inflammation se manifeste par des douleurs et parfois par des troubles de la déglutition. Un enrouement ou une perte temporaire de la voix indiquent une inflammation du larynx. 
  • Rhume: lorsque la muqueuse nasale est enflée et que le mucus devient visqueux dans le nez (congestion nasale), le nez est bouché. C’est pourquoi en cas de refroidissement, nous souffrons non seulement de difficultés à respirer par le nez, mais aussi parfois d’une altération du goût et de l’odorat.
  • La toux sèche est également typique d’un refroidissement. Au début de l’infection, on présente généralement une toux sèche irritative comme première réponse à l’attaque virale, laquelle se transforme ensuite en toux grasse. Lorsque le mucus peut être expectoré, on parle de toux «productive». 
  • Faible fièvre: en règle générale, la température corporelle reste dans la fourchette normale en cas d’infection grippale. Si elle augmente, la fièvre ne dépasse pas 38 °C chez l’adulte.
  • De même, les maux de tête et les courbatures sont d’intensité légère à modérée lors de refroidissement – s’ils surviennent. 
  • Une sensation générale de maladie et des performances diminuées sont possibles en cas d’infection grippale (plus sévère). Cependant, ces signes sont nettement moins marqués que lors d’une véritable grippe.