Switch Language

Rhume et symptômes nasaux

Eternuements, nez qui coule, puis nez bouché: le rhume (rhinite) est l’un des symptômes les plus fréquents en cas d’infections grippales et l’un des plus pénibles. Et pas uniquement à cause des nombreux mouchoirs: lorsqu’on a le nez bouché et qu’on respire difficilement, on dort mal et on se sent fatigué et abattu

Le rhume, à savoir la formation accrue de mucus dans le nez, fait partie du programme d’urgence déployé par l’organisme pour empêcher la propagation des virus qui ont pénétré le corps et pour s’en débarrasser rapidement. Les sécrétions nasales doivent se lier aux agents pathogènes et permettre leur expulsion lorsqu’on se mouche ou éternue fortement.

Evolution d’un rhume typique

Un rhume se déroule pratiquement toujours suivant le même modèle. 

  • Période d’incubation: les virus se propagent dans les muqueuses pendant la période entre la contamination et les premiers symptômes. L’infection n’entraîne aucun signe manifeste jusqu’à ce que le système immunitaire réagisse. 
  • Nez qui coule:  les défenses immunitaires sont alors activées. Les muqueuses nasales forment d’abord une sécrétion aqueuse afin d’expulser les agents pathogènes hors du corps. Le nez coule, picote et démange, les éternuements sont fréquents. 
  • Nez bouché: dans un deuxième temps, le système immunitaire augmente la réaction inflammatoire. Les muqueuses nasales gonflent, les sécrétions deviennent visqueuses. Le nez est bouché. Beaucoup de personnes ont également une perte d’odorat pendant cette phase, voire du goût – les deux étant étroitement reliés. 
  • Disparition des symptômes: une fois les virus vaincus, les symptômes inflammatoires disparaissent. Les dernières mucosités se détachent et nous pouvons à nouveau respirer librement.

Un rhume «normal» dure environ une semaine. Mais cela peut varier fortement d’un cas à l’autre. Cela dépend de la rapidité à laquelle le système immunitaire parvient à enrayer les agents pathogènes. 

Inflammation des sinus (sinusite)

Souvent , l’infection ne s’en tient pas uniquement au nez, mais atteint aussi les sinus paranasaux. Il s’agit de quatre cavités dans les os du crâne (sinus frontal, sinus ethmoïdal, sinus sphénoïdal, sinus maxillaire) qui sont tapissées de muqueuses, tout comme le nez. Les sinus sont liés au nez via des canaux étroits (ostia). 

C’est par cette voie que l’infection peut se propager dans les sinus. Le risque existe principalement lorsque les sécrétions nasales sont bloquées par la muqueuse nasale fortement gonflée et que les ostia sont obstrués. 

Quels sont les sinus enflammés?

Une inflammation des sinus – terme médical: sinusite (ou rhinosinusite quand elle est associée à un rhume) – se manifeste par des maux de tête et une pression douloureuse au niveau du visage. Ces douleurs s’aggravent généralement lorsque l’on se penche ou avec les vibrations.

En principe, tous les sinus paranasaux peuvent être concernés. La douleur à la pression se concentre sur le site de l’inflammation. Les variantes de sinusite les plus fréquentes sont la sinusite frontale avec des douleurs au niveau des yeux et du front et la sinusite maxillaire avec des douleurs – similaires à des douleurs dentaires – au niveau de la mâchoire et des joues.